Mes copains écossais : Scottish fold, Highland fold, et les straight

Moi la bâtarde, la demi-race, la fille de père inconnue, la “même pas une vraie européenne”, j’ai choisi de commencer la présentation de mes copains par une race qui n’est pas vraiment une race, qui est toute récente, la famille des écossais, j’ai nommé le Scottish Fold, avec sa bouille ronde et ses oreilles pliées, le Scottish Straight (qui ne veut pas dire qu’il est hétéro pendant que l’autre est gay, mais qu’il a les oreilles droites) et leurs deux cousins à poils longs, le Highland Fold et le Highland Straight.

Ça fait beaucoup de noms pour une grande famille de chats, non ?

La grande famille des chats britanniques

 

Chaton Scottish Fold Silver Tabby
Jeune chaton Scottish Fold, les oreilles déjà bien pliées

En réalité, je ne trouve pas que le Scottish Fold et le Scottish Straight soient des “races” séparées, tout simplement parce qu’il est interdit de marier entre eux deux Scottish Fold. Donc chaque petit chaton fold aux oreilles délicieusement repliées a en fait, obligatoirement, un papa ou une maman aux oreilles droites.

Pourquoi ? Et bien parce que le gêne “oreilles pliées” est un gêne dominant, et quand il est associé à un autre gêne oreilles pliées, il s’accompagne très souvent de graves problèmes articulaires, avec les os des articulations qui se soudent, et aussi ceux de la queue. On appelle ça l’ostéochondrodysplasie.

Le gêne du poil long, lui, par contre, est récessif. Ça veut dire simplement que, pour avoir un “Highland” (dont un écossais à poils longs), il lui faut un papa et une maman à poils longs. (Et c’est pour ça que je n’ai pas les longs poils de ma Maman Maine Coon).

Par contre, un Scottish Fold et un Scottish Straight peuvent très bien donner naissance, dans la même portée, à des Scottish et des Highlands, s’ils ont tous les deux au moins un exemplaire du gêne “poils longs”.

Leur cousin le British leur ressemble énormément, d’ailleurs ils ont le droit de se marier ensemble. Et pour embrouiller encore plus Mademoiselle Pompon, on peut, dans certains pays ou certains clubs, appeler les “Scottish Straight” tout simplement des British. En France, on a le droit de le faire si le Scottish a 18 ancêtres British.

Joli British tabby
Chat Scottish Straight ou British, comme vous voulez

(Note de la Deux Pattes :  en ces temps où l’Écosse réclame de plus en plus son indépendance, je ne me risquerais pas à qualifier un Scottish, qu’il soit Straight ou Fold, de British. Quand à Mademoiselle Pompon, elle soupire que tous ces aristos sont bien compliqués, et qu’on ronronne autant sans pedigree qu’avec).

Pourquoi “Highland” ?

Un veau avec sa mère
Veau et Vache Roux des Highland

Eh bien parce que dans les “Hautes Terres” écossaises, ça pince énormément.

(La Deux Pattes précise : c’est au même niveau que le Danemark et la Norvège).

Il y a même une race de vaches célèbres pour ses longs poils. Ce truc à droite n’est pas un Highland Déplié et Epointé, c’est une vache Highland. Mais le principe reste le même : le Highland est un Scottish que vous aurez l’obligation de toiletter très très régulièrement.

Par exemple, le chaton tout en haut de l’article est un Highland Pure Race bête à concours. Vous voyez bien ses longs poils laineux qui cachent presque la rondeur de sa tête.

Les premiers Highlands ont été crées par des mariages avec des Persans, qui est la méthode classique pour introduire le gêne “poils longs” dans une race.

En dehors de ça, aucune autre différence, ni dans l’aspect, ni dans le caractère, entre les Scottish et les Highland.

Grande chatte Highland fold blanche
Milky, Highland Fold duveteuse. Moi, au moment de la mue, je reste discrète.

Le Scottish Fold est une grosse bouboule

C’est exactement le mot qui vient à l’esprit quand on voit sa tête toute ronde, ses grands yeux ronds écarquillés et ses bonnes joues. Le nez est plutôt petit, arrondi aussi. Le tout posé sur un corps solide et massif avec un poil épais et dense qui lui donne l’air d’un nounours (même pour la version poils courts). Les pattes sont aussi des grosses patounes, le genre de pattes qu’il faut pour pouvoir courir dans la neige d’un hiver froid… la queue est épaisse, arrondie, bref, chez le Scottish , tout est rond.

Un Scottish Fold aux yeux dorés assis sur un sac de voyage
Fred, Scottish Fold en pleine occupation de bagages

C’est comme moi, un chat rustique (après tout, peut-être que mon papa chat des champs était un British qui explorait le monde ?). En dehors des soucis d’arthrite, maintenant évités, on ne lui connait pas de problème particulier. Il faut bien sûr bien lui nettoyer les oreilles, mais il entend aussi bien qu’un autre chat.

(Note de la Deux Pattes : au début, on a cru que le gêne Fold disposait à la surdité, en réalité, c’est parce que de nombreux Folds étaient des chats blancs aux yeux bleus, qui, toutes races confondues, ont un risque accru de surdité).

Tout est rond, donc, y compris ses attitudes, en particulier quand il vient se lover contre vous pour un gros calin.

Le Scottish : un chat de bon caractère

Parce que le Scottish est aussi un gros nounours d’un point de vue moral, conforme à son physique.

Scottish fold silver aux yeux bleus
Là Eirwena est fâchée, elle fait peur !

J’ai une copine virtuelle Scottish Fold, et c’est une sacrée coquine (d’ailleurs je vous invite à lire régulièrement les tours qu’elle joue à sa deux pattes, sur son blog).

Le Scottish Fold, qui est malin, sait parfaitement que sa bouille toute ronde aux oreilles repliées lui donne une allure toute particulière et des expressions qui font craquer les deux pattes. Eirwena joue à être un vrai tyran domestique, en plus elle passe son temps à se plaindre, mais en réalité, je suis sûre qu’elle est aussi gentille que moi. (Par contre, il faut bien avouer qu’elle fait un peu peur quand elle replie ses oreilles en arrière).

En fait, le Scottish est un chat tranquille, qui vit très bien en intérieur. Il aime, comme moi, être près de son deux pattes, il supporte quelques heures de solitude sans trop de difficulté. (Par contre, si vous bossez douze heures par jour au bureau, comme la Deux Pattes le faisait autrefois, offrez-lui un copain).

Il s’entend bien avec les autres chats, les enfants, même les chiens si on s’y prend correctement, ou d’autres animaux (à l’exception des proies… chat tranquille, mais chat chasseur, ne laissez pas le canari en liberté sans surveillance !).

En fait, en dehors d’Eirwena et une fois adulte, c’est un chat à la fois présent et facile à vivre. Comme il est toujours avec vous, il sait saisir les meilleurs moments pour vous implorer…

Chat Tabby
“Dis, occupes toi de moi”. Un chat tout en rondeur !

Bref, en résumé, le Scottish Fold est presque aussi parfait que moi, le Highland Fold n’a que les défauts de son impressionnante fourrure au changement de saison.

Accueillir un Scottish Fold chez soi

Le Fold est loin d’être aussi à la mode de que Maine Coon, mais il commence à avoir une jolie popularité. D’ailleurs, son cousin le British – Scottish Straight est dans le top dix des races de chats préférées des français.

Les chatons sont assez chers. En parcourant plusieurs sites d’éleveurs, il faut compter environ 1.000 € pour un chaton fold, 850 € pour un chaton British. Les Highlands, rares, coûtent plutôt dans les 1.250 €

Portrait de Scottish Fold aux yeux d'or
Un rès beau Scottish Fold Roux aux yeux d’or

Il ne faut pas oublier qu’une chatte ne donnera naissance, sur toute ses portées, qu’à une moitié de chatons “fold” (la génétique, c’est statistique). Mais parfois cela peut-être toute la portée qui a les oreilles droites. Donc, si vous voulez absolument un fold, il faut vous armer de patience et être prêt à dépenser un peu plus.

Comme pour la plupart des chats de race, ces prix ne concernent que les chats de compagnie. C’est-à-dire des chatons qui vont sans doute être stérilisés chez l’éleveur (mais ça se discute), et qui n’ont pas de qualités exceptionnelles qui les transforment en bêtes à concours. Pour ces très beaux chats, comme pour les reproducteurs / reproductrices, les prix sont nettement plus élevés. A l’inverse, si un chaton n’est pas parfaitement dans le standard, son prix va baisser.

Bientôt, la Deux Pattes vous expliquera comment bien accueillir un chaton. En attendant elle insiste :

Si vous voulez un fold, allez uniquement chez des éleveurs officiels, ayant pignon sur rue, pouvant vous fournir un pedigree. Le risque avec des chatons d’importation clandestine est trop élevé, vous pouvez avoir des portées de deux folds, et le crève-coeur d’un chat gravement handicapé.

Marmorensy La Toya Of Demaris est un scottish fold de concours... tout rond, avec un petit nez tout rond.
Marmorensy La Toya Of Demaris est un scottish fold de concours… tout rond, avec un petit nez tout rond.

Crédits photos :

  • Oksana Sorochan, photo sous licence CC BY SA, via Flickr.com
  • Tom Thai, photo sous licence CC BY via Flickr.com
  • Michael Cisneros pour la photo de Fred, sous licence CC BY NC ND
  • Tony Fisher pour les bovins, photo sous licence CC BY
  • Nickolas Tiktov, photos sous licence CC BY SA
  • Miriam, photo sous licence CC BY NC ND
  • Meredith P, photo sous licence CC BY ND
  • Catiful, photo sous licence CC BY NC ND
  • Indy, portraits tous droits réservés d’Eirwena

Et vous ? Avez vous envie d’un Scottish Fold a tout prix, ou est-ce que vous seriez heureux avec une chatoune indéterminée et pleine d’amour comme moi ?

8 commentaires
  1. loveismeuh a dit :

    J’adore ce chat est trop mignon ! J’ai eu deux chats ‘chat’ sans race quand j’étais petite, mais là en appartement je ne peux plus en avoir :/ mais je serai plutôt tentée par un beau chat tout mignon, sans forcément de race particulière ^^

    27 juin 2015
    Répondre
    • Oui c’est vrai ce n’est pas toujours simple, surtout quand on est étudiante ! Mes copains les chats de race sont souvent très beaux, mais on est tout aussi gentil quand on n’a pas de pedigree… et au moins nos deux pattes n’ont pas peur qu’on nous vole !

      27 juin 2015
      Répondre
  2. Pilouw_ a dit :

    Ils sont trop mignons 🙂
    J’ai un chat aussi (ou mon chat à un humain, à voir :D) sans race aussi. Elle est tigrée et je l’ai eu avant son sevrage, elle avait été abandonné. Enfin bref ^^
    Je trouve les munchkin trop chou aussi !

    28 juin 2015
    Répondre
    • C’est comme moi ! Je suis née derrière la tête de lit de la Deux Pattes, mais ma maman est morte très vite, et la Deux Pattes s’est occupée de moi. Depuis on a une relation très particulière !

      28 juin 2015
      Répondre
  3. Lo a dit :

    Olalala, toutes ces bouilles sont adorables. Le prix refroidit très vite les petites bourses comme les miennes mais ce serait un réel plaisir d’en croiser un un de ces quatre pour lui délivrer quelques caresses. Leur tête toute ronde est vraiment à croquer 🙂
    “Gène recessif”, brrr ça me rappelle mes cours de génétique en terminale !

    28 juin 2015
    Répondre
    • La Deux Pattes a dit :

      Oui, d’ailleurs Mademoiselle Pompon a miaulé de détresse à ce moment là. J’ai promis de lui faire une explication simple un jour !

      28 juin 2015
      Répondre
  4. Indy - Eirwena a dit :

    Notre connexion internet fonctionne normalement à nouveau et je peux enfin surfer librement et rattraper mon retard en lecture et autre …
    Bravo pour cet article sur les scottish et merci d’y avoir inclus Eirwena. Elle me miaule qu’elle n’est pas d’accord avec l’article et qu’elle est facile à vivre au contraire, moi j’en doute, c’est plutôt une star capricieuse.

    11 juillet 2015
    Répondre
    • La Deux Pattes a dit :

      Je transmet à Eirwena toutes mes excuses, c’est moi qui raconte à Mademoiselle Pompon ses aventures, et je lui ai fait peur en lui disant qu’Eirwena n’aimait sans doute pas les autres chats, en tout cas le Yeti 🙂 Mademoiselle Pompon miaule un message affectueux à Eirwena !

      Bonne journée et merci de ton passage

      11 juillet 2015
      Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *