Des nouvelles de Mademoiselle Pompon

Ce blog a été bien silencieux ces derniers mois car Mademoiselle Pompon avait des soucis de santé, et la Deux Pattes était très concentrée là-dessus, et n’avais même plus le coeur de faire le blog.

Mademoiselle Pompon est une vieille demoiselle de quatorze ans, ce qui commence à être un âge avancé, où rien n’est simple. Comme a dit “Mon Véto Chéri”, ça commence à être de la gériatrie.

Comme les humains, passé un certain âge, les chats commencent à avoir plein de petits bobos, tandis que les soigner devient plus difficile.

Mademoiselle Pompon a vécu en appartement jusqu’à l’âge de six ans. La Deux Pattes n’avait pas jugé utile de la faire stériliser, mais ne lui avait pas donné la pilule non plus, ayant appris que la pilule pour les chats, c’est souvent cancérigène. Au moment de changer de maison et d’offrir à Mademoiselle Pompon un grand jardin plein d’oiseaux et de petites bêtes, il a fallu passer à l’acte. Et là, le vétérinaire qui avait conseillé à la Deux Pattes de ne pas faire stériliser “pour respecter la nature” a découvert que Mademoiselle Pompon avait un cancer de l’utérus et a tout enlevé.

Portrait en gros plan d'une chatte tigrée
Mademoiselle Pompon aime les caresses derrière l’oreille

Tout s’est très bien passé, et Mademoiselle Pompon s’est rétablie en quelques jours.

Et puis, il y a quelques temps, en la caressant, la Deux Pattes a senti un téton tout dur et un peu gros. Ça ne faisait manifestement pas mal à Pompon, mais ça inquiétait un peu l’humaine.

Comme une journée avant Mademoiselle Pompon s’était mise à éternuer, un coryza rebelle dont on peine à la débarrasser complètement, direction le cabinet de “Mon Véto Chéri” pour antibiotiques et examens.

Mademoiselle Pompon reçoit avec calme et une dignité légèrement offusquée sa piqure, et le praticien regarde le kyste, estime qu’il faudra bien opérer mais qu’il vaut mieux attendre.

Un doigt caresse une chatte sur la gorge
… et préfère les caresses sous le menton !

En effet, comme pour les humains, toute opération a un risque. Si on peut nous opérer sous anesthésie locale pour retirer un kyste, sur un petit animal de trois à quatre kilos, il faut impérativement faire une anesthésie générale. Plus le chat est âgé plus il y a un risque réel qu’il ne se réveille pas. A quatorze ans, Mademoiselle Pompon doit donc éviter l’anesthésie au maximum ; tant que le kyste restait petit et indolore, on pouvait attendre, même si le risque de récidive d’un cancer était réel.

Toute jeune et déjà très curieuse
Toute jeune et déjà très curieuse

Malheureusement, quelques jours après, Mademoiselle Pompon s’est manifestement enragée contre son kyste, ou celui-ci avait grossi pendant la nuit… toujours est-il qu’au matin, traces de sang sur la couverture, fourrure collée par le sang, le kyste explosait.

Retour chez “Mon Véto Chéri”, qui regarde bien précautionneusement, et explique que ce n’est pas grave et qu’il faut attendre… et remet Mademoiselle Pompon directement dans sa cage.

Au bout d’une journée, une odeur caractéristique prouve que la plaie s’est infectée, ce qui était bien normal… et “Mon Véto Chéri” devient immédiatement “Ce con de véto”, pendant que la Deux Pattes recherche fébrilement un candidat à l’appellation “Mon Véto Chéri”.

(Vingt jours après, je suis encore extrêmement en colère).

Mademoiselle Pompon et la Deux Pattes vivent dans un pays où les bons vétérinaires sont difficiles à trouver, où les cabinets de vétérinaires sont loin d’être aussi bien équipés qu’en France, où, surtout, la préoccupation essentielle des vétérinaires reste “les grosses bêtes” (vaches, moutons et autres gagne-pain agricoles).

Une chatte sur des couvertures avec une souris d'ordinateur
Les seules souris que Mademoiselle Pompon attrape !

Mais on n’avait plus le temps de faire des tests. Il fallait trouver tout de suite le bon véto. Une longue analyse de l’annuaire, des noms (l’homme de science se désigne-t-il comme “vétérinaire”, “cabinet vétérinaire” ou “clinique vétérinaire”) et de tous les autres détails possibles pousse la deux pattes à choisir le seul praticien qui parlait d’urgences vétérinaires tout en étant installé en centre ville. Sans doute quelqu’un qui comprenait que, oui, la santé d’un poilu, qu’il soit canin ou félin, était assez importante pour se réveiller au coeur de la nuit…

Ce fut le bon choix. La Deux Pattes restait méfiante, tout en se rassurant peu à peu en voyant qu’on lui expliquait les choses, qu’il y avait un moyen de gérer le risque de l’anesthésie – sans le supprimer – et que le nouveau “Mon Véto Chéri” voulait faire une radio des poumons avant de se décider à opérer, pour gérer l’urgence.

Chatte allongée par terre, pattes de devant croisées
Sur cette photo, Mademoiselle Pompon est encore jeune, elle a six ans

La radio fut une véritable épreuve pour Mademoiselle Pompon, qui dut subir un trajet d’une heure et demie pour aller à la clinique la plus proche disposant de cet équipement.

Une fois la radio rapportée à Mon Véto Chéri, il fut donc décidé qu’il fallait opérer Mademoiselle Pompon, que le plus tôt serait le mieux…

L’infection du kyste avait été jugulée, et la Deux Pattes passa quelques jours angoissants, se demandant si elle prenait la bonne décision, si elle n’allait pas tout simplement raccourcir la vie de Mademoiselle Pompon pour rien, etc…

POrtée de six chatons sur un lit
Mademoiselle Pompon and Co, il y a 14 ans

Finalement, vendredi dernier, Mademoiselle Pompon partit chez Mon Véto Chéri, après avoir jeûné toute la nuit (mais bu à volonté).

Pour diminuer le risque anesthésique, on lui fit une piqure de vallium et une dose aussi légère que possible d’anesthésique. Ce qui voulait dire que la douleur au réveil allait être beaucoup plus forte.

Quand la Deux Pattes, soulagée, est revenue la chercher, vers 17 heures, elle a reçu une petite seringue avec un “composé morphinique”, à injecter trois fois à Mademoiselle Pompon pour l’empêcher d’avoir trop mal, pendant vingt-quatre heures.

Chat dormant roulé en boule
En plein sommeil, avant l’opération

Le kyste avait été enlevé avec ce qui représentait un vrai “beefsteack” par rapport à la taille de Mademoiselle Pompon – un “souristeack” en réalité, qui est parti tout de suite au labo pour biopsie.

Mademoiselle Pompon était KO, troublée par la morphine et la douleur. Elle a donc passé une bonne partie de la soirée dans sa cage de transport, pour éviter qu’elle fasse des mouvements brusques et se fasse mal. Mon Véto Chéri lui avait mis un pansement très serré autour du ventre, manifestement cela la gênait pour marcher, elle n’arrivait pas à se lever. De temps en temps, elle miaulait un peu de douleur, mais assez peu.

Par contre, elle ne s’intéressait absolument pas à sa gamelle, ni au petit bol d’eau, à tel point que la Deux Pattes a dû lui donner de l’eau avec une pipette. Avant le coucher, Mademoiselle Pompon a été précautionneusement extraite de la caisse et posée sur le lit, où elle a passé la nuit.

Le lendemain, pas vraiment de différence, sauf que le gros pansement a été enlevé, sur l’ordre de Mon Véto Chéri, et Mademoiselle Pompon a pu alors se mettre debout assez facilement. Elle a donc, au grand effroi de la Deux Pattes, commencé par sauter du lit, genre “je fais ce que je veux”, pour s’y faire ensuite porter, pour remonter. Et elle a passé la journée à dormir, ne se réveillant que pour suivre la Deux Pattes quand elle bougeait.

Mais toujours aucun intérêt pour la gamelle et l’eau. Mon Véto Chéri avait appelé le matin et le soir, et on commençait à s’inquiéter un peu et parler de ces aliments spéciaux pour titiller l’appétit, quand, d’un seul coup, Mademoiselle Pompon a sauté du lit, est partie à la cuisine et a bu et mangé.

Chat assis devant une porte
Quand Mademoiselle Pompon exige des croquettes fraîches !

C’était gagné !

Depuis, chaque jour, Mademoiselle Pompon est un peu plus active, un peu plus gourmande. Elle a beaucoup de chance, car elle n’a pas l’idée de gratter sa plaie, ce qui lui évite la collerette…

En résumé, et juste pour information, car chaque opération, chaque chat est un cas à part, et ce blog ne prétend pas avoir des compétences de vétérinaire :

  • on peut réduire le risque anesthésique chez les animaux âgés, en diminuant la dose et en compensant avec un anti-douleur ensuite
  • l’animal doit être gardé dans une cage ou une pièce où il ne risque pas de se faire mal les premières heures
  • l’animal doit boire impérativement, s’il ne le fait pas, pipette
  • l’animal doit manger le plus rapidement possible (pour rappel, les chats commencent à avoir des problèmes de foie au bout de 48 heures de diète)
  • pour lutter contre l’infection, de l’Augmentin trois fois par jour (mais ça fait baver Mademoiselle Pompon) et de la béthadine deux fois par jour sur la plaie (attention ça tache !)

(La photo du haut de l’article est un portrait de Mademoiselle Pompon par Sophie Thouvenin, une photographe de talent qui nous a fait un très joli cadeau, ce jour là).

Chat allongé dans un panier
Mademoiselle Pompon a toujours su dormir avec application
7 commentaires
  1. Alix Hupez a dit :

    Super post =)

    23 mars 2016
    Répondre
  2. Chantal a dit :

    Mademoiselle Pompon est très courageuse! C’est une grande dame!

    4 avril 2016
    Répondre
  3. Lilly 351 a dit :

    Bravo à Mademoiselle Pompon c’est bien plus qu’une grande dame elle à l’air d’être spéciale pour la deux pattes mais pour nous aussi ! Que devient-elle à ce jour? De grosses caresses à cette demoiselle.

    15 août 2016
    Répondre
  4. Cristina a dit :

    Salut,
    super post, mais les résultats du prélèvement disent quoi ?

    Elle c’est bien rétablie ?

    PS: elle me rappelle ma Lillipippi à deux différences près : la mienne est beige et “élancée” où Mademoiselle Pompon est blanche et bien portante.

    Mademoiselle Pompon vous êtes une mademoiselle très belle

    26 août 2016
    Répondre
  5. cigalette 106 a dit :

    Bonjour je viens de lire attentivement votre article car je vis plus ou moins la même chose avec mon Poussy âgé de 14 ans et demi, il a son kyste sur la tête qui d’un coups à grossi et s’est mit à saigner, je lui ai mis sa collerette, le vétérinaire est venus et m’a dit qu’il devrait opérer, mais pas question d’anesthésie car Poussy est trop vieux, je stress un peu car je ne veux pas que mon Poussy d’amour souffre de trop, ce midi je saurais quand on va l’opérer, je vous remercie votre article m’a un peu rassurée, bonne journée

    20 octobre 2016
    Répondre
    • La Deux Pattes a dit :

      Comment va votre Poussy ? J’espère que tout va bien pour lui et que vous allez encore passer de longues années d’amour ensemble ?

      30 octobre 2016
      Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *