Comment utiliser les huiles essentielles avec un chat ?

[toc]Avec précaution, c’est le premier mot, et le plus important. Les chats sont extrêmement sensibles aux huiles essentielles, ne les tolèrent pas toutes. Une mauvaise utilisation peut être dangereuse, voire même mortelle.

Les bienfaits des huiles essentielles sont désormais très connus et leur utilisation est de plus en plus répandue.
C’est un moyen simple, efficace et naturel permettant de traiter tout un tas de petits maux du quotidien. Beaucoup de Deux Pattes ont l’idée de les utiliser pour leurs poilus, se disant que des méthodes de soins naturelles ne peuvent pas leur faire de mal.

Mais contrairement à l’homéopathie, « naturopathie » ne veut pas forcément dire « sans danger ». Le métabolisme du chat est différent de celui de l’être humain, et il ne tolère pas les mêmes choses.

Les bases d’une utilisation sans danger

Avant d’utiliser une huile essentielle pour son chat (ou dans une maison avec un chat), il faut bien se documenter sur ce qu’ils peuvent supporter, et comment.
(Notez bien que c’est vrai aussi pour les Deux Pattes : les huiles essentielles sont actives, et une mauvaise utilisation, une surdose, peuvent être la source de véritables problèmes de santé).

Tout d’abord, il faut savoir que les huiles essentielles sont de purs concentrés d’actifs issus de plantes dont on en a extrait le nectar par distillation.

Précautions d’utilisation générales

Pour les Deux Pattes, les huiles essentielles peuvent être utilisées en diffusion, en application cutanée ou bien être administrées par voie orale. Le mode d’application dépend de l’huile utilisée.

En effet certaines ne s’appliquent pas sur la peau parce qu’elles sont dermocaustiques, d’autres ne se diffusent pas et d’autres encore ne s’ingèrent pas, au risque de faire une intoxication.

L’utilisation la plus répandue reste la diffusion. Les règles qui entoure la manière de diffuser les huiles essentielles sont tout aussi stricte, elles ne se diffusent pas de n’importe quelle manière. Les huiles essentielles sont capricieuses et ne supportent pas d’être chauffées. Il ne faut donc sous aucun prétexte utiliser de brûle parfums pour diffuser vos huiles essentielles. La meilleur diffusion reste une diffusion à froid à l’aide de diffuseurs spécialisés qui peuvent être soit des diffuseurs vapeur ou bien des diffuseurs à sec.

Pourquoi les chats sont-ils beaucoup plus sensibles aux huiles essentielles ?

Un chat c’est petit

En général, quand on les utilise directement, en ingestion ou en application sur la peau, on dose l’huile essentielle par rapport au poids de la personne. Or un chat est très léger, quelques kilos, le poids d’un nourisson. (Sauf cas exceptionnels de chats obèses ou de grandes races comme [monurl slug= »llnfl_maine_coon » anchort= »les Maine Coons »], qui peuvent dépasser les dix kilos).

« Une goutte » pour un enfant, donc un quart ou un dixième de goutte pour un chat. Il est impossible de doser correctement les huiles essentielles pures, il faut absolument les diluer dans une huile neutre, par exemple une huile d’olive ou une huile d’amande douce.Une fois la dilution faite, il faut conserver le tout à l’abri de la lumière, de préférence dans une bouteille en verre.

Une peau très fine et très absorbante

La peau des chats est particulièrement absorbante. Cela leur rend service dans d’autres domaines : par exemple quand ils se dorent au soleil, ils absorbent la vitamine D de façon intensive.

Par contre, cela veut dire qu’il faut très légèrement doser les huiles essentielles. En dilution, on compte environ cinq gouttes d’huile essentielle pour une bouteille de 50ml d’huile végétale.

Il faut aussi vérifier que le chat n’a pas de petites blessures ou de piqures de puces, invisibles sous la fourrure, et qui accélèreront encore l’absorption de l’huile essentielle.

Un foie qui ne dissout pas les toxiques

Le chat manque d’une enzyme très importante, au nom barbare (glucuronyl tranferase) et à l’action simple : elle permet de dissoudre les substances toxiques pour les évacuer dans l’urine. C’est pour cela que les anti-puces « à chiens » ne conviennent pas aux chats, car ils contiennent de la perméthrine.

Or les huiles essentielles contiennent souvent des terpènes et des phénols, qui sont pour le chat un poison mortel, qu’il ne sait pas éliminer.

Plusieurs chats ? Danger accru !

On recommande d’appliquer certaines huiles essentielles sur la peau, à un endroit où un chat ne peut pas se lécher (typiquement, en haut du dos, entre les deux omoplates). Mais si vous avez plusieurs chats, ils vont souvent se lécher mutuellement, et peuvent donc absorber l’huile essentielle.

Aussi, si vous décidez de traiter votre chat de cette façon, isolez-le pendant quelques heures de vos autres chats !

Dans certains cas, chat et huiles essentielles font bon ménage.

Néanmoins, des vétérinaires intéressés par la phytothérapie et les soins naturels ont fait avancer nos connaissances sur les huiles essentielles pour les félins. Il est aujourd’hui possible d’utiliser des huiles essentielles pour soigner les petits maux de votre chat.

Certaines huiles sont à exclure d’office : toutes les huiles essentielles à phénols comme le thym, la cannelle, l’eucalyptus, le persil ou encore la sarriette des montagnes. Les huiles essentielles qui contiennent des cétones peuvent endommager le système nerveux : la sauge, l’hysope, la lavande, l’eucalyptus, la menthe, la citronelle, etc.

Le cas particulier du teatree (arbre à thé, melaleuca alternifolia)

On recommande souvent une huile essentielle assainissante comme le teatree, une huile essentielle puissante qui permet de lutter contre les parasites, en particulier contre les puces, contre les mycoses et les bactéries. Elle est souvent utilisée avec des produits ménagers. Elle dégage une odeur que je trouve particulièrement agréable.

Pourtant, un certain nombre d’études mettent en doute son innocuité (en) et rapportent des cas d’empoisonnement, voire de décès. En même temps, elle semble largement utilisée sans risque. Que croire ?

Si on lit avec attention les études (comme celle que j’ai mise en lien), on s’aperçoit de deux choses :

  • les cas graves ont tous concernés des chats qui n’étaient pas en bonne santé (en particulier avec des problèmes névralgiques ou alimentaires) ou des chatons
  • comme pour les métaux lourds, le risque est aussi lié à une accumulation, puisque le chat n’élimine pas les composantes de l’huile essentielle : la surdose va se faire progressivement, au fur et à mesure des traitements.

A l’inverse, pour d’autres spécialistes, les phénols peuvent être évacués par le chat, par d’autres moyens que le foie (essentiellement par la voie sanguine et par les reins) et ils soulignent le faible nombre de décès qui peuvent réellement être attribués au teatree. C’est valable pour les phénols, par pour les autres composants, notamment les neurotoxiques.

Personnellement, j’ai choisi de ne pas traiter directement mes poilus avec le teatree, d’autant plus qu’ils sont encore jeunes et petits. Par contre, je continue à l’utiliser, diluée, dans mes produits ménagers, j’en diffuse sur les endroits où ils dorment souvent et autour de la litière, deux fois par mois.

Cela m’a aidée à [monurl slug= »llnfl_lutte_puces » anchort= »lutter contre une invasion de puces »].

L’alternative « cat proof » aux huiles essentielles : les hydrolats

Les hydrolats sont un sous-produit du processus de fabrication des huiles essentielles. Ils sont moins concentrés et, surtout, ils ne contiennent pas les composants toxiques (phénols, terpènes, cétones). Ils peuvent donc être utilisés sans danger pour le chat, particulièrement en application sur la peau ou en diffusion.

Que faire en cas de problème ?

En cas d’application inappropriée, il est important de réagir vite pour éviter l’intoxication et/ou la brûlure.
Si cela arrive malgré toutes les précautions prises, le mieux est de tenter de diluer l’huile essentielle appliquée.
Rincer la zone à l’eau ne servira pas à grand chose parce que l’huile essentielle ne se dilue pas dans l’eau. Shampouinez plutôt votre chat le plus rapidement possible et massez ensuite la zone avec une huile végétale pure pour tenter de diluer ce qui pourrait rester d’huile essentielle.

Si le chat présente des troubles plus tard, il faut l’emmener chez le vétérinaire. Les soins donnés vont l’aider à surmonter ses troubles (hydratation, notamment) le temps que son organisme arrive à éliminer les composants.

Soyez le premier à commenter
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *